L'annonceur

POLITIQUE

Une autre victoire pour Plamondon

Les circonscriptions qui recoupent de la région du Centre-du-Québec n'ont pas été balayées par la ferveur libérale.

Par François Beaudreau [27/10/2015]

Le député bloquiste de Bécancour-Nicolet-Saurel, Louis Plamondon, poursuit sur sa lancée, ininterrompue depuis 1984, en signant une autre victoire, la dixième de sa carrière politique lors d'une élection fédérale.

Au terme d'une campagne qui a duré 78 jours – la plus longue de l'histoire canadienne – et qui s'est terminée le 19 octobre 2015, jour du scrutin; les électeurs du comté réitèrent leur confiance envers leur député sortant en lui accordant 40 % des appuis. M. Plamondon devance son plus proche adversaire dans la course, le libéral Claude Carpentier, par 8 205 votes.

PRÉSIDENT DU CAUCUS

Alors que le premier ministre désigné et chef du Parti libéral du Canada, Justin Trudeau, est appelé à former le prochain gouvernement, Louis Plamondon fait quant à lui partie du groupe de dix députés du Bloc québécois élus à la Chambre des communes. Le député de Bécancour-Nicolet-Saurel est nommé à la présidence du caucus de son parti, aux côtés du chef parlementaire, Rhéal Fortin.

« Est-ce que ce sera un parlement de collaboration ou de confrontation? Les conservateurs seront-ils toujours aussi entêtés pour freiner les débats? », questionne M. Plamondon. « De notre côté, nous allons travailler pour rapatrier le plus d'argent possible pour le Québes, c'est certain. Et une de mes préoccupations pour mon comté, c'est de demander au prochain gouvernement de clarifier sa position sur l'agriculture et la gestion de l'offre », conclut le député.

CENTRE-DU-QUÉBEC

Si une vague libérale a déferlé à l'échelle du pays, lors du scrutin du 19 octobre, elle n'aura toutefois pas emporté avec elle les comtés qui recoupent la région du Centre-du-Québec.

Le Parti conservateur remporte deux circonscriptions, soit celles de Mégantic-L'Érable et de Richmond-Arthabaska.

Luc Berthold est élu député dans la première, récoltant 35,4 % des appuis chez électeurs. Il succède à Christian Paradis. Alain Rayes, l'ancien maire de Victoriaville, remporte la victoire dans Richmond-Arthabaska avec 31,6 % des suffrages en sa faveur. Le Bloc québécois y avait fait élire André Bellavance en 2011.

Du côté de Drummond, le député sortant, François Choquette, garde la circonscription dans le camp néo-démocrate. Il obtient 30,5 % des votes. Dans chacune de ces trois circonscriptions, les candidats libéraux ont terminé deuxième.

Pour l'ensemble du Québec, le Parti libéral du Canada compte 40 députés sur les 78 sièges que comporte la province. Le Nouveau parti démocratique, le Parti conservateur et le Bloc québécois suivent avec 16, 12 et 10 députés, respectivement.

ÉDITIONS EN FORMAT PDF

BOTTIN AFFAIRES

PASSE-TEMPS