L'annonceur

LA TRIBUNE LIBRE

Une petite histoire de bénévolat à Pierreville

Nous espérons que dans l'avenir, il se forme une relève, vaillante, plus jeune, pour que ce travail ne s'est pas fait pour rien.

Par Julien Truchon [20/10/2016]

Je veux vous raconter un fait cocasse, celui d'un mouvement qui est devenu assez gros, non pas en nombre, mais en qualité de travailleurs bénévoles, sans en avoir été commandé, par amour du bon travail pour des aménagements dans ce beau cimetière.

L'année 2014 ne fut pas une bonne année pour un certain Monsieur de 86 ans, qui, après avoir perdu un fils, un beau-frère, il perd également son épouse, sur une période de 5 semaines. Alors sa vie semble s'arrêter là  ... Le moral est bas, l'avenir s'annonce sombre  ... Voilà que, après les obsèques de ces 3 êtres chers, ce Monsieur trouve le temps long, même très long  ...

La marche est sa seule occupation, disons ... Alors à chaque visite au cimetière, il veut se mettre plus en forme. Donc, il commence par ramasser quelques branches qui jonchent le terrain à chaque jour de visite. Il s'aperçoit que cela lui fait du bien, physiquement et mentalement ... (pure vérité), et décide de continuer ...

L'année suivante, un de ses voisins, 78 ans, va le voir, et ensemble ils jasent  ... Notre octogénaire lui raconte alors que sa santé s'améliore de jour en jour ... il en met assez pour que son chum décide de commencer à couper et à ramasser les branches, lui aussi. On ne sait jamais, comme dirait l'autre, on s'entraide entre voisins et ...

Alors les voilà partis pour augmenter leurs travaux, car ils se mettent à couper les branches des arbres qui cachent le sous-bois. Ingénieux, notre homme de 88 ans se fait une patente avec une scie passe-partout, auquel il lui fixe un manche pour couper les branches plus haut dans les arbres et les voilà partis pour la gloire.

Il fallait charrieroyer toutes les branches coupées dans le boisé au bord du cimetière. On met une grosse branche par terre, et on rajoute par-dessus d'autres branches plus petites, et nous faisons quelques dizaines de voyages chaque jour.

Je parle de ça à un autre copain, un peu plus jeune, et lui aussi se joint aux deux premiers travailleurs et nous décidons de travailler le cimetière, l'améliorer un peu plus ... On dirait que la contagion s'est installée, parce que dès lors, 2 autres hardis et vaillants hommes nous aident et les jours se passent ainsi de telle sorte que l'hiver pourra arriver. Le printemps avait stimulé les 5 bénévoles, et nous avons continué le nettoyage des arbres, et on avait ainsi décidé de nous appeler: Les Bénévoles du Cimetière de Pierreville LBCM auquel se sont joint au fil des jours, quelques autres volontaires pour nous aider. Le bon exemple c'est important. En tout, on s'est trouvé, après l'été, jusqu'à une douzaine de bonhommes qui ont travaillé bénévolement, comme seule récompense, le paradis à la fin de nos jours, ha ha. Nous avons eu de l'aide, comme du gravier gratuit, pour améliorer les chemins, et cela nous a permis de boucher les trous autour des monuments également.

Nous n'avons pas compté les heures, et NOUS SOMMES HEUREUX de voir que notre cimetière est la fierté de la population. La barrière est désormais toujours ouverte. Il y vient de plus en plus de visiteurs, et les personnes trouvent que c'est maintenant un très beau cimetière propre et bien aménagé.

J'espère que toute la population va venir se recueillir sur la tombe de leurs êtres chers ... et nous espérons que dans l'avenir, il se forme une relève, vaillante, plus jeune, pour que ce travail ne s'est pas fait pour rien. Merci de continuer ce beau travail ...

ÉDITIONS EN FORMAT PDF

BOTTIN AFFAIRES

PASSE-TEMPS