L'annonceur

RÉGIONAL

Des heures difficiles pour la Coop santé

« Essayons de développer, de s'améliorer au lieu de détruire ! » prévient la coordonnatrice générale.

Par François Beaudreau [17/02/2017]

La Municipalité de Pierreville a fait préparer dernièrement un plan préliminaire par Éric Champagne, architecte, pour un agrandissement et un réaménagement de la partie du bâtiment occupée par la Coopérative de solidarité santé Shooner-Jauvin, afin d'accueillir du personnel médical.

Le projet permettrait d'aménager de nouveaux bureaux. De plus, il a été présenté par Dr Shooner à une rencontre du Groupe de médecine familiale, le 25 janvier prochain dernier. Cette instance regroupe quelque quinze médecins de la région.

Le journal a obtenu une copie de la présentation de Dr Karl Shooner. Dans sa conclusion, le médecin souligne que, depuis plus de 37 années, il partage sa pratique médicale avec son collègue Dr Daniel Jauvin, en plus d'accueillir cette année Dre Alexandra Wilson.

« Mais, compte tenu des raisons invoquées précédemment, je vais me retirer de la Coop-Santé lors de son déménagement et demander le maintien d'un site GMF avec les ressources associées pour ma pratique médicale à Pierreville, tout en m'engageant à répondre aux obligations de notre GMF en collaboration avec tous mes collègues médecins sur tous les différents sites », écrit Dr Shooner.

Le médecin préfère effectivement le projet d'un agrandissement du site actuel, qu'il considère « réaliste, raisonnable et responsable ».

Rappelons que cette démarche, menée conjointement par la Municipalité de Pierreville et Dr Karl Shooner, fait suite une analyse sérieuse menée par la Coopérative de solidarité santé. L'organisme étudie effectivement un autre projet, lequel entraînerait le déménagement de ses activités à Saint-François-du-Lac. Le sujet a été présenté dans les précédentes éditions de ce journal.

DEMANDE DE RENCONTRE

« Ce n'est pas une confrontation entre la Municipalité de Pierreville et la Municipalité de Saint-François-du-Lac », se défend le maire de Pierreville, André Descôteaux. « Nous voulons faire une demande de rencontre avec le conseil d'administration de la Coop. » Le maire souhaite que le plan préliminaire leur soit présenté. Le maire estime que le projet d'agrandissement des locaux actuels est « plus réaliste ». À l'appui de sa requête, M. Descôteaux veut rappeler aux administrateurs de la Coopérative de solidarité santé leur rôle et leurs obligations. « Les membres sont propriétaires de la Coop », insiste-t-il. Et selon lui, non seulement le conseil d'administration représente les membres, mais ce même conseil dont prendre en considération toutes les informations disponibles pour la bonne marche de la Coopérative. Le maire de Pierreville considère que les membres de la Coopérative doivent nécessairement être consultés lors d'une assemblée publique, lorsque des dossiers très importants sont débattus.

M. Descôteaux ne s'arrête pas là. Il commente ensuite le rôle et l'étendue du mandat de la direction générale. « La directrice générale est une employée. Elle agit comme secrétaire-trésorière et est responsable de la bonne marche de la Coop entre les réunions de son conseil d'administration », poursuit le maire de Pierreville. « Elle doit se conformer aux instructions du conseil et lui fournir tous les renseignements disponibles pour prendre des décisions éclairées dans différents domaines. »

L'investissement requis pour réaliser ce projet est estimé à 585 000 $ mais M. Descôteaux précise qu'il s'agissait là d'une estimation préliminaire.

MISE AU POINT

Pour sa part, la coordonnatrice générale de la Coop de santé, Françoise K. Lacasse, tient à faire une mise au point. « Comment la Municipalité de Pierreville laisse-t-elle entendre que nous mettons la Coopérative en danger sans savoir précisément quel est le projet de Saint-François-du-Lac ? Nous sommes très bien entourés de professionnels en finance et en développement. Nous nous fierons à eux pour bien nous conseiller et nous guider dans notre étude de projet. »

Du même souffle, la coordonnatrice assure que la participation et la contribution des membres sont cruciales pour la survie de la Coopérative. Mentionnons que l'organisme a informé ses membres qui demeurent à Pierreville que leur contribution passait de 70$ à 100$, suite à la décision de la Municipalité de ne plus participer financièrement à la Coopérative.

« La question que vous devez vous poser est soit que nous contribuons à une Coopérative renouvelée pour attirer la relève médicale, d'autres professionnels de santé et garder les soins de santé à proximité ou bien soit nous cessons de contribuer, et la Coopérative sera en difficulté financière, fermera à très court terme, et aucune relève médicale possible », prévient-elle. « Nous avons besoin de relève pour servir tous les gens qui eux, ont besoin de soins de santé. Essayons de développer, de s'améliorer au lieu de détruire ! »

ÉDITIONS EN FORMAT PDF

BOTTIN AFFAIRES

PASSE-TEMPS