L'annonceur

RÉGIONAL

La relève agricole du Centre-du-Québec manifeste devant la Caisse de dépôt

Une trentaine de jeunes agriculteurs dénoncent le récent investissement dans l'entreprise PANGEA.

Par François Beaudreau [18/05/2017]

Plusieurs membres du Syndicat de la relève agricole du Centre-du-Québec, le SRACQ, ont joint les rangs d'une manifestation de la Fédération de la relève agricole du Québec, menée devant le siège social de la Caisse de dépôt et placement du Québec, le 3 mai dernier, dans le but de dénoncer le récent investissement de 10 millions $ de la Caisse de dépôt dans l'entreprise PANGEA.

Selon le Syndicat de la relève agricole, PANGEA est un fonds d'investissement qui achète des terres agricoles au prix fort dans plusieurs régions du Québec. L'entreprise crée ensuite avec un agriculteur local une société d'opération responsable de cultiver intensivement des céréales, d'opérer la machinerie et de gérer la main d'oeuvre. Or, l'agriculteur associé ne devient jamais propriétaire de la terre, qui est le seul actif rentable.

POSSÉDER LA TERRE

« Le modèle que PANGEA met en place est en train de détruire la relève agricole », lance le président du Syndicat, Benoit Quintal. « PANGEA met le gros prix pour acheter des terres agricoles et cause une surenchère. En cinq ans, le prix des terres a augmenté de 158% ! Tout cela joue à l'avantage de cette société puisque l'augmentation du prix fait ainsi augmenter la valeur de PANGEA. La relève n'est pas capable "d'accoter" une hausse aussi fulgurante. Bientôt, nous ne serons plus capable de posséder la terre », dénonce-t-il.

Le Syndicat de la relève agricole du Centre-du-Québec regroupe les jeunes de 16 à 39 ans de la région ayant comme intérêt commun l'agriculture.

ÉDITIONS EN FORMAT PDF

BOTTIN AFFAIRES

PASSE-TEMPS