L'annonceur

RÉGIONAL

Nouveau conseil d'administration pour la Coopérative de solidarité de santé Shooner et Jauvin

Réunis en assemblée extraordinaire, les membres élisent sept administrateurs.

Par François Beaudreau [23/06/2017]

La Coopérative de solidarité de santé Shooner et Jauvin a formé un nouveau conseil d'administration, lors d'une assemblée extraordinaire qui a réuni plus de 170 membres à Saint-François-du-lac, le 13 juin dernier, dans le but d'assurer la continuité des services offerts à la population.

En plus de l'élection des administrateurs à la table du conseil, les membres présents ont accepté quelques modifications aux règlements généraux de l'organisme.

Ainsi, le nombre d'administrateurs requis pour siéger au conseil passe de douze à neuf.

De plus, il n'est plus obligatoire que chaque administrateur élu provienne d'une municipalité différente desservie par la Coopérative.

La durée du mandat a également fait l'objet d'une révision, avec une durée maximale de trois ans en prévoyant une rotation des postes des administrateurs.

Pendant la rencontre, Me Pierre J. Deschênes a assuré la présidence de l'assemblée extraordinaire, aux côtés de Marc Gagnon, seul administrateur qui n'avait pas démissionné du conseil ainsi que Maryse Bellefeuille, qui agissait en tant que secrétaire de l'assemblée.

De plus, Me Maxime Martineau-Gagné, conseiller juridique principal à la Fédération des coopératives de services à domicile et de santé du Québec, la FCSDSQ, était présent. « Plusieurs coops vivent des ratés comme la vôtre », a-t-il exprimé. Me Martineau-Gagné a fait la lecture d'une lettre rédigée par le directeur de la Fédération, appuyant les démarches de la Coopératives de solidarité de santé.

Outre Marc Gagnon, huit autres personnes ont joint les rangs du conseil d'administration. Il s'agit de Jean-Guy Pelletier et Pierre Dufresne, qui représentent les membres de soutien ainsi que Sylvain Houle, André De Blois, Ingrid Shooner, Michel Bélisle, Jean-Guy Gamelin et Liette Benoit. Ces deux dernières personnes n'étant pas présentes, elles avaient manifesté leur intérêt de siéger au conseil dans une lettre.

Notons que pendant la période de question, un membre dans la salle, Mario Courchesne, a fait remarquer l'absence des personnes provenant de plusieurs des municipalités qui contribuent financièrement à la Coopérative de solidarité de santé.

DURÉE DE L'ENGAGEMENT

La veille de l'assemblée extraordinaire, Me Pierre J. Deschênes avait pris la parole devant le conseil municipal de Pierreville, lors de la séance régulière, à l'hôtel de ville. L'avocat avait demandé que la Municipalité revienne sur sa proposition de faire passer la durée de son engagement financier de cinq à trois ans. La proposition de Pierreville était mal accueillie par les autres Municipalités qui participent financièrement à la Coopérative qui elles, se sont engagées pour une durée de cinq années, a fait valoir l'avocat.

Sans revenir sur leur décision, les élus de Pierreville ont fait savoir qu'ils attendaient la formation d'un nouveau conseil d'administration de la Coopérative de solidarité de santé et ont mentionné qu'ils accepteraient d'en rencontrer les administrateurs.

Pour sa part, le maire André Descôteaux nous a confié que la durée de trois ans proposée pour l'engagement financier de Pierreville était la même que celle prévue au contrat d'un des médecins avec la Coopérative. Il a également rappelé que la contribution de la Municipalité pour les années 2017, 2018 et 2019 totalisait 57 414 $. « Pierreville est le plus gros contributeur à la Coop », a réitéré le maire.

ÉDITIONS EN FORMAT PDF

BOTTIN AFFAIRES

PASSE-TEMPS