L'annonceur

RÉGIONAL

Un second marais aménagé pour la perchaude

Des résultats encourageants mais une situation qui reste précaire pour la population de perchaudes du lac Saint-Pierre.

Par François Beaudreau [05/10/2017]

Le Bureau Environnement et Terres d'Odanak aménage un second marais dans la foulée du « Projet Perchaude » initié il y a quelques années afin de rétablir l'accès à un lieu de frayère pour cette espèce jadis abondante dans le Lac Saint-Pierre.

Les travaux ont été effectués récemment par l'équipe du Bureau Environnement et Terres d'Odanak sous la supervision du biologiste Samuel Dufour. Le chantier consistait à creuser et aménager un ruisseau sinueux parsemé de pierres et reliant le chenal Tardif au marais en question. Cet agencement permet en outre de maintenir un niveau d'eau suffisant et d'en ralentir le débit pour faciliter l'accès au marais pour les poissons qui viennent pour s'y reproduire.

« Nous avons dû abaisser l'ancien ponceau qui était trop élevé et qui empêchait aux perchaudes d'accéder au marais. Notre équipe a installé un tuyau de plus gros diamètre et aménagé le méandre en conservant une pente favorable de 1%. Nous avons installé des tapis couvre-sol pour stabiliser les berges », explique Samuel Dufour, biologiste pour le Bureau Environnement et Terres.

Les travaux, qui ont nécessité un investissement de 80 000 $, ont été réalisés grâce à la contribution de la Fondation de la faune du Québec, du Programme Interactions communautaires dans le cadre du Plan d'action Saint-Laurent ainsi que du Conseil des Abénakis d'Odanak.

« Les efforts entrepris sur le territoire de la communauté d'Odanak s'insèrent dans une volonté commune de tous intervenants situés autour du lac Saint-Pierre pour améliorer les habitats et les lieux de fraie de la perchaude. Les partenaires doivent tous s'impliquer », ajoute Samuel Dufour.

Notons que des travaux semblables ont été faits à Odanak au printemps 2013 pour rendre accessible directement au lac Saint-Pierre, le premier des deux marais de la Commune.

SUIVIS EFFECTUÉS

En plus des aménagements pour permettre un meilleur accès aux marais, l'équipe du Bureau Environnement et Terres d'Odanak effectue des contrôles pour déterminer la quantité de perchaudes qui remontent dans ces deux plans d'eau. L'année 2017 a été particulière, compte tenu du niveau d'eau anormalement élevé pendant le printemps. Le nombre de perchaudes capturées dans les ruisseaux sillonnant vers les marais a été très élevé, en comparaison avec les années précédentes. Par exemple, pour le premier marais, les responsables du Bureau ont effectué 1 937 captures. C'est plus que pour les trois années précédentes réunies, soit 106, 302 et 105 perchaudes pour les années 2014, 2015 et 2016 respectivement.

La variation est cependant moins importante pour le second marais, avec 819 perchaudes en 2017 et 778 en 2016.

« Le nombre de perchaudes qui tentent d'accéder au premier et au deuxième marais n'est pas garant d'une meilleure circulation ni d'un meilleur habitat », précise le biologiste.

ÉDITIONS EN FORMAT PDF

CHRONIQUE LIVRES

BOTTIN AFFAIRES

PASSE-TEMPS