L'annonceur

RÉGIONAL

Série d'épreuves dans la vie d'un entrepreneur

Sylvain Desgranges de Saint-Zéphirin-de-Courval se relève d'un troisième malheur subi en moins d'un an.

Par François Beaudreau [25/01/2018]

Le malheur pèse sur la vie Sylvain Desgranges depuis plusieurs mois. Après avoir perdu sa demeure et sa place d'affaires dans un incendie, cet entrepreneur de Saint-Zéphirin-de-Courval a subi une inondation puis s'est retrouvé prisonnier d'un empilement de glace provoqué par un embâcle.

Pour commencer, sa maison et son entreprise de distribution alimentaire ont été la proie des flammes, le 3 mars 2017. Lui et sa femme ont tout perdu. « Nous avons dû recommencer à zéro », confie-t-il lors d'un entretien. « Il ne nous restait plus rien de ce que nous avions bâti. »

Tous deux sont partis s'installer dans un chalet mais un autre fléau les attendait. « Nous avons été obligés de quitter à cause des inondations printanières. » Ils ont ensuite loué une roulotte de camping où ils sont partis vivre, avant de regagner leur chalet pour l'hiver, situé dans le rang de la Pointe-du-Nord-Est, à Yamaska. Ils y demeurent jusqu'en janvier alors qu'à l'instar d'autres résidents de l'endroit, ils sont prisonniers d'un embâcle long de six kilomètres, causé par un redoux et des pluies abondantes.

« Il n'y a pas d'autre moyen de sortir de là que par hélicoptère. Heureusement, mon ami de la compagnie Rca Électrique a accepté de nous secourir. C'était généreux de sa part. Il a transporté dix personnes », explique Sylvain Desgranges, qui est monté le dernier à bord de l'appareil, le 15 janvier 2018.

Depuis leur dernière mésaventure, M. Desgranges vit chez son fils. Il poursuit ses activités en affaires depuis un local à Saint-Cyrille de Wendover.

L'entrepreneur est toujours en attente de règlement avec la compagnie d'assurance, près d'un an après le sinistre qui a rasé sa demeure et son entreprise.

ÉDITIONS EN FORMAT PDF

CHRONIQUE LIVRES

BOTTIN AFFAIRES