L'annonceur

RÉGIONAL

Le communautaire se mobilise pour exiger de meilleures conditions

Les organismes communautaires de la région soreloise participent à une journée de mobilisation nationale.

CommunautaireEn plus de fermer leur porte, les organismes ont mené une action tintamarre dans plusieurs endroits de la ville de Sorel-Tracy.
PHOTO GRACIEUSETÉ

Par François Beaudreau [08/02/2018]

Plusieurs organismes communautaires de la région soreloise ont pris part à la journée de mobilisation nationale, le 7 février dernier, dans le cadre de la campagne « Engagez-vous pour le communautaire » pour exiger un meilleur financement envers les organismes communautaires afin qu'ils réalisent pleinement leur mission.

Les organismes communautaires qui participaient à cette mobilisation ont fermé leurs portes pendant la journée. De plus, leurs intervenants ont mené une action tintamarre dans plusieurs endroits de la ville de Sorel-Tracy. Ils voulaient sensibiliser la population aux conséquences des choix gouvernementaux qui affectent une grande partie de la population.

« Rappelons que dans la MRC, c'est 1 personne sur 5 qui est directement touchée par l'action des organismes communautaires. Ainsi, il est évident que ce sont des services essentiels », affirme Jean-François Daigle, directeur général de la Corporation de développement communautaire Pierre-De Saurel.

En plus de leur revendication pour l'augmentation du financement, les organismes communautaires demande que l'État québécois respecte la Politique de reconnaissance de l'action communautaire, qu'il reconnaisse l'action communautaire autonome comme moteur de progrès social et exige la fin des compressions dans les services publics et les programmes sociaux.

Lors de la mobilisation, le directeur de la Corporation de développement communautaire Pierre-De Saurel invitait la population à réfléchir à trois affirmations, à savoir que les organismes communautaires sont reconnus par le gouvernement du Québec par une politique spécifique comme ayant une contribution essentielle à l'exercice de la citoyenneté et au développement social du Québec; que les travailleuses et travailleurs du secteur communautaire gagnent 21 % de moins que le salaire moyen au Québec et qu'une baisse d'impôts signifie moins de services publics pour tout le monde et plus de frais au privé pour chaque personne. « Pourtant le gouvernement choisit de couper les services à la population pour alléger les impôts, ce qui ne favorisera que les mieux nantis! », précise M. Daigle.

Lancée en août 2018 par le réseau de l'Action communautaire autonome, l'ACA, la campagne « Engagez-vous pour le communautaire » vise à améliorer la reconnaissance, le financement et l'autonomie des 4 000 organismes qui composent le réseau.

ÉDITIONS EN FORMAT PDF

CHRONIQUE LIVRES

BOTTIN AFFAIRES

PASSE-TEMPS