L'annonceur

LA TRIBUNE LIBRE

Et si c'était la peur du Mal qui fait réagir si fortement ?

Réflexion à la lecture des réactions violentes des Internautes suite à la diffusion d'un épisode de la série Unité 9.

Par Lionel Émard, prêtre [08/02/2018]

À lire les réactions violentes des Internautes à propos de cet épisode où l'on présente la nouvelle détenue de Lietteville, Marcha Vallières, comme une pédophile, reconnue coupable d'avoir agressé sexuellement des enfants dont des petits bébés, une question se pose : Est-ce la vue du Mal à l'état pur qui fait réagir si fortement les Internautes ?

Ici, il n'est pas question de 'comprendre', encore moins d'excuser l'acte de pédophilie, sur des enfants, voire des bébés; je veux m'arrêter ici à la réaction violente des Internautes; qu'est-ce que cette réaction violente révèle ?

Dans un premier temps, cette réaction violente révèle un sens certain de moralité chez les Internautes; malgré tout ce que l'on dit ou écrit sur la moralité d'aujourd'hui, on constate qu'il existe encore un sens moral au sein de la population; jusqu'où va ce sens de la moralité, on peut en discuter longuement, sans arriver à un consensus.

Dans un deuxième temps, cette réaction violente révèle la question même du Mal, écrit avec un grand M. Les idées de religions sont nées de la croyance en l'existence de deux Puissances égales qui s'affrontent constamment, le Bien et le Mal; pour chacune de ces Puissances on posait des gestes cultuels pour se protéger du Mal, pour bénéficier du Bien. Dans le passé ces deux Puissances étaient bien circonscrites; le tabou est né de choses à faire ou ne pas faire pour ne pas nous approcher de la puissance du Mal. Aujourd'hui, les frontières du tabou ont reculé; mais aujourd'hui, jusqu'où vont ces frontières du tabou ? Pour le moment, la frontière de la pédophilie est encore bien circonscrite heureusement; mais encore bien des questions surgissent depuis la révélation au grand jour d'actes de pédophilie commis par des prêtres et des religieux; comment expliquer ces actes et ce silence face aux actes de pédophilie ?

Dans un troisième temps, cette réaction violente révèle également un sentiment de peur que beaucoup croient avoir jugulé. Il y a des peurs internes et externes qu'on préfère ne pas reconnaître ou admettre; cette peur indicible nous renvoie à cette peur que rien ne nous garantit que nous sommes 'immunisés' contre de tels actes comme celui de la pédophilie ou tout autre acte qui s'approche du Mal.

D'un ton un peu fanfaron, on peut bien affirmer que le Mal n'existe pas; la réaction violente des Internautes, face à la pédophilie, n'est-elle pas la négation que le Mal n'existe pas ?

ÉDITIONS EN FORMAT PDF

CHRONIQUE LIVRES

BOTTIN AFFAIRES