L'annonceur

RÉGIONAL

La migration interrégionale profite à Nicolet-Yamaska

La MRC de Nicolet-Yamaska se positionne ainsi parmi celles où les échanges migratoires ont engendré de forts gains relatifs en 2016-2017.

Par François Beaudreau [24/03/2018]

La région du Centre-du-Québec a profité de la migration interrégionale au Québec au cours de la dernière année en enregistrant, avec la Mauricie, leurs plus forts gains migratoires internes en près de 20 ans. C'est l'un des constats révélés par la démographe Martine St-Amour dans un document publié le 20 mars dernier par l'Institut de la statistique du Québec.

Entre les mois de juillet 2016 et 2017, 319 600 personnes ont changé de MRC de résidence. Cela représente près de 4% de la population du Québec.

« Parmi les régions de la zone intermédiaire, le Centre-du-Québec et la Mauricie enregistrent en 2016-2017 leurs plus forts gains migratoires internes depuis que les données sont compilées, soit depuis 1998-1999. Dans les deux cas, les échanges avec les autres régions ont engendré des gains de plus de 1 000 personnes. Il s'agit d'un résultat des plus favorables pour ces deux régions qui ont connu des années de déficit au tournant des années 2000 », note la démographe.

« Dans le Centre-du-Québec, Nicolet-Yamaska affiche un taux net de migration interne de 1,01% et se positionne ainsi parmi les MRC où les échanges migratoires ont engendré de forts gains relatifs en 2016-2017. Il s'agit, de loin, du meilleur résultat de la MRC depuis le début des années 2000, elle qui a souvent été déficitaire au cours des 15 années précédentes », souligne par ailleurs Martine St-Amour. Pour la MRC de Nicolet-Yamaska, cela représente donc un solde migratoire interne de 232 personnes dont 138 dans le groupe d'âge 25 à 44 ans. « Drummond suit avec un taux de 0,74 %, son résultat le plus élevé depuis 2004-2005. Cette MRC est par ailleurs l'une des seules au Québec à faire des gains dans tous les groupes d'âge. »

Toujours dans la région centricoise, le bilan est également positif dans la MRC d'Arthabaska. Par contre, L'Érable et Bécancour redeviennent déficitaires, avec des diminutions des taux migratoires nets de 0,24% et 0,22%, respectivement, après avoir fait des gains au cours des deux années précédentes.

Notons que dans la MRC de Pierre-De Saurel, le taux migratoire net est positif avec 0,37%, soit un apport de 188 nouveaux résidents dont 135 dans le groupe d'âge 44 à 65 ans.

Les personnes intéressées peuvent consulter le Bulletin Coup d'oeil sociodémographique en visitant le site Internet de l'Institut de la statistique du Québec, sous la rubrique « Population et démographie » : <http://www.stat.gouv.qc.ca/statistiques/population-demographie/bulletins/coupdoeil-no63.pdf>

ÉDITIONS EN FORMAT PDF

CHRONIQUE LIVRES

BOTTIN AFFAIRES