L'annonceur

RÉGIONAL

Michael Champagne, un bénévole fier

Sa plus grande fierté est de voir des jeunes réussir à travers les programmes du Carrefour Jeunesse Emploi.

Par Patricia Gougeon / Réseau de l'action bénévole du Québec (RABQ) [10/05/2018]

ChampagneMichel Champagne reçoit un Prix Hommage Bénévolat-Québec pour la région du Centre-du-Québec.
PHOTO GRACIEUSETÉ

Depuis plus de 10 ans, Michael Champagne est bénévole pour le Carrefour Jeunesse Emploi Arthabaska. Il a tout récemment reçu un des Prix Hommage Bénévolat-Québec pour la région du Centre-du-Québec pour souligner son implication dans la communauté. Le Réseau de l'action bénévole du Québec (RABQ) souhaitait donc en apprendre un peu plus à son sujet pour mieux vous le présenter.

Michael Champagne a commencé à s'impliquer au niveau du conseil d'administration du Carrefour Jeunesse Emploi Arthabaska d'abord pour faire du réseautage. Un ami était déjà membre et comme il débutait un emploi de représentant, on lui avait mentionné que cela pourrait être bénéfique pour lui de s'impliquer dans des conseils d'administration. Mais finalement, dès son arrivée au Carrefour, il y a croisé un ancien camarade de classe. « Je le considérait comme très intelligent, mais il a vécu certaines difficultés. Il était là pour bénéficier des services du Carrefour Jeunesse. Ils ont plusieurs programmes, dont un de réinsertion sociale. Ça été un choc pour moi, mais j'ai vu que le Carrefour avait son utilité. J'ai recroisé le gars après six mois, il était retourné à l'école. Ça été une révélation pour moi de voir qu'on était utile. J'ai donc commencé à m'impliquer de plus en plus », confie M. Champagne.

Maintenant président du conseil d'administration, il poursuit son mandat car il voit des résultats concrets pour les usagers des services. Les nouvelles idées échangées qui changent la vie des gens l'incitent à continuer son implication. Il souhaite le faire encore longtemps et si ce n'est plus avec le Carrefour Jeunesse Emploi Arthabaska, ce sera au sein d'un autre organisme. Il a eu la piqûre. « De voir une jeune venir pour un service de retour à l'école et que trois ans plus tard elle revient avec une médaille du gouverneur parce qu'elle a terminé son secondaire avec une mention honorable, c'est une belle tape dans le dos. On voit qu'on est utile. C'est concret, par nos actions, on change des vies. » Pour lui, s'impliquer dans sa communauté est essentiel pour essayer de rendre les gens heureux. Il ajoute que les gens ne réalisent pas nécessairement à quel point le bénévolat est gratifiant. « Je dis aux gens d'essayer au moins. Non, on n'a pas d'argent, mais c'est gratifiant, c'est un autre niveau et c'est un bagage qui n'a pas de prix. »

Flatté par le fait que l'on ait soumis sa candidature pour le Prix Hommage Bénévolat-Québec et encore plus ensuite de voir que sa candidature avait été retenue, sa plus grande fierté est de voir des jeunes réussir à travers les programmes du Carrefour Jeunesse Emploi. Il ajoute également être fier aussi du programme Alternatif Suspension où des élèves suspendus de leur école se rendent quotidiennement au Carrefour pour faire des travaux et des ateliers adaptés pour la raison de leur suspension. Par exemple, si le jeune a des problèmes de gestion de la colère, son atelier portera sur son problème pour l'aider à retourner à l'école. Un programme de plus en plus en demande. Il travaille aussi sur un projet portant sur l'intimidation qui sera disponible plus tard et il a très hâte de le présenter. Ce projet est également une grande fierté. Pas de doute qu'il a encore plusieurs idées à apporter au Carrefour Jeunesse Emploi Arthabaska.

ÉDITIONS EN FORMAT PDF

CHRONIQUE LIVRES

BOTTIN AFFAIRES