L'annonceur

RÉGIONAL

Entente imminente

La Coop de santé Shooner et Jauvin en processus de ré-affiliation avec le GMF de Saint-Léonard-d'Aston.

Par François Beaudreau [14/06/2018]

Un avenir meilleur semble ponter à l'horizon pour la Coopérative de solidarité de santé Shooner et Jauvin de Pierreville. Quelques mois après la fin de l'entente qui la liait au groupe de médecine familiale, le GMF, de Nicolet, nous apprenons que la Coopérative est sur le point de conclure un nouvel accord avec un autre groupe, soit celui de Saint-Léonard-d'Aston.

« Le Bas-Saint-François peut maintenant entrevoir avec beaucoup plus de sécurité l'avenir des soins de santé de proximité dans notre région », mentionne le docteur Karl Shooner, en conférence téléphonique.

Pendant la période de transition de la nouvelle entente, la collaboration du Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux (CIUSSS ) de la Mauricie-et-du-Centre-du-Québec, avec l'équipe médicale en place, va permettre d'assurer le maintien des soins de santé à la population. Ainsi, certaines ressources de soins de santé seront mises à contribution. « Nous avons une infirmière en CLSC qui offre des services à la population. Donc, nous allons nous assurer que cette infirmière en CLSC puisse supporter également la population et les patients du Dr Shooner, le temps de cette transition », illustre Karine Lampron, directrice adjointe des services de soins ambulatoires de santé primaire et gestion des maladies chroniques.

« Ce qui est important dans une stratégie de santé primaire, c'est de travailler en collaboration pour s'assurer que tous les services de proximité dont le patient a besoin soient dispensés, peu importe le lieu de dispensation, mais en travaillant en collaboration », précise Mme Lampron.

Notons que pour devenir un GMF à part entière, ça prend un nombre minimal de patients, soit 6 000 patients. Puisqu'elle ne peut pas remplir cette condition, la Coopérative Shooner et Jauvin n'a pas d'autre choix que de s'affilier. « C'est hors de notre atteinte mais une bonne association avec une bonne équipe, ça fait vraiment le travail », souligne le Dr Shooner.

Par ailleurs, l'administration de la Coopérative va multiplier les efforts pour développer les services de santé. « Nous avons fait des investissements pour assurer le meilleur environnement de travail possible aux professionnels de la santé. Pour recruter de nouveaux médecins, nous envisageons de travailler avec la clinique de Saint Léonard-d'Aston. Nous envisageons de participer conjointement à trois salons de recrutement pour les finissants en médecine », commente Sylvain Houle, directeur général de la Coopérative de solidarité de santé Shooner et Jauvin.

ÉDITIONS EN FORMAT PDF

CHRONIQUE LIVRES

BOTTIN AFFAIRES

PASSE-TEMPS