L'annonceur

RÉGIONAL

La sécheresse cause des dommages

La Financière agricole avance plus de 27 millions de dollars dans le cadre du Programme d'assurance récolte pour le foin et les pâturages.

Par François Beaudreau [27/08/2018]

La Financière agricole du Québec verse une avance de paiement de 27,2 millions de dollars à 3 838 producteurs de foin et de pâturage touchés par la sécheresse, dans le cadre du Programme d'assurance récolte.

« Dès que le gouvernement a pris connaissance de l'ampleur des pertes de la récolte de foin, notamment en raison de la sécheresse, nous avons tenu à déployer rapidement des mesures pour venir en aide aux producteurs touchés », déclare Laurent Lessard, ministre de l'Agriculture, des Pêcheries et de l'Alimentation du Québec.

« La Financière agricole du Québec surveille toujours de très près l'impact que peuvent avoir les différentes conditions climatiques sur le travail des agriculteurs. Dans le cas du foin, notre vigilance et notre proactivité permettront à de nombreux producteurs de bénéficier de cette avance de paiement », explique Ernest Desrosiers, président-directeur général de La Financière agricole; une société mandataire du gouvernement du Québec.

À La Financière agricole, on souligne que la saison 2018 est marquée par un manque généralisé de précipitations. Le climat aride affecte les cultures de la majorité des régions du Québec. La Financière agricole du Québec procède donc à une avance de paiement à la protection collective d'assurance récolte pour le foin et les pâturages et ce, pour l'ensemble des régions, à une avance de paiement à la protection collective d'assurance récolte.

Pour la région du Centre-du-Québec, La Financière agricole notait, dans son bilan de mi-saison, que le manque de pluie et le temps frais avaient retardé la croissance des plantes fourragères, plus particulièrement les graminées. De plus, si la récolte de la première fauche de foin a été réalisée dans de bonnes conditions dans la région, le rendement anticipé demeurait inférieur à la normale.

Par ailleurs, La Financière agricole poursuit le traitement des avis de dommages pour les autres cultures touchées par la sécheresse.

« Depuis le début de l'année, 2 080 avis de dommages ont été enregistrés comparativement à 376 en moyenne au cours des cinq dernières années pour la même cause à pareille date », note-t-on.

ÉDITIONS EN FORMAT PDF

CHRONIQUE LIVRES

BOTTIN AFFAIRES