L'annonceur

POLITIQUE

« Il faut redoubler d'efforts pour régler ce conflit » — Donald Martel

Lock-out à l'Aluminerie de Bécancour : Le député de Nicolet-Bécancour trouve inacceptable qu'on n'ait pas commencé à voir un peu de lumière au bout du tunnel

Communiqué [14/01/2019]

Le député de Nicolet-Bécancour, Donald Martel, a réitéré sa demande aux parties impliquées dans le lock-out à l'Aluminerie de Bécancour pour qu'elles mettent tout en œuvre afin que ce conflit de travail se règle dans les meilleurs délais.

Il demande à l'employeur de clarifier ses attentes. Les dirigeants d'ABI se doivent de démontrer un désir sincère et réel de négocier et de rechercher des solutions acceptables à la fois pour l'entreprise, mais aussi pour ses travailleurs. Il demande également aux leaders syndicaux de redoubler d'efforts, d'y aller avec le maximum d'énergie et d'ouverture et de faire leur part afin d'éviter que ce conflit se prolonge encore et encore.

Monsieur Martel s'adressait cet après-midi [11 janvier 2019] à plusieurs centaines de travailleurs d'ABI qui s'étaient donné rendez-vous devant l'immeuble qui abrite le bureau de circonscription du député pour souligner le premier anniversaire du déclenchement du lock-out à l'Aluminerie.

Le député trouve inacceptable qu'on n'ait pas commencé à voir un peu de lumière au bout du tunnel, après une année de conflit et que les parties soient encore aussi éloignées l'une de l'autre. « J'ai parlé à beaucoup de travailleurs d'ABI et je comprends qu'ils sont tannés. Je comprends que vous tous qui êtes réunis ici, vous en avez gros sur le cœur et que vous souhaitez que ce conflit se règle dans les meilleurs délais. Moi je veux vous dire ceci : une année entière en lock-out, c'est beaucoup, beaucoup trop long. Il faut trouver les moyens pour que ça se règle, cette affaire-là ! Ça n'a pas de bon sens », a insisté M. Martel.

« Je fais confiance à Jean Boulet. C'est un gars compétent. Il travaille fort et il est déterminé. Je demande à vos dirigeants syndicaux de collaborer avec lui. On se remet tous à la tâche. On se retrousse les manches tout le monde. On va y arriver. C'est ce que je nous souhaite. Pour le bien des travailleurs et pour celui de toute notre région », a conclu le député de Nicolet-Bécancour.

Source : Germain Drouin

ÉDITIONS EN FORMAT PDF

CHRONIQUE LIVRES

BOTTIN AFFAIRES