L'annonceur

RÉGIONAL

Lionel Émard : 45e anniversaire de prêtrise d'un curé qui a beaucoup voyagé

Lionel aime ses paroissiens et ses paroissiens l'aiment. Longue vie à notre cher curé.

Par Jacques Crépeau [09/05/2019]

Dimanche le 28 avril 2019, plus de 150 personnes, parents, paroissiens et amis ont répondu avec enthousiasme à l'invitation pour venir célébrer le 45e anniversaire de prêtrise de l'abbé Lionel Emard, curé de la paroisse Saint-Michel. La fête a débuté par une messe présidée par M. le curé lui-même. Mgr André Gazaille avait prévu être de la fête mais il en a été empêché.

La messe a été suivie d'un délicieux repas chaud servi par le traiteur Poulet rôti de Pierreville. L'animation était assurée par le maître de cérémonie Jean-Guy Léveillée. Francine Pélissier et Jacques Crépeau ont rendu hommage à leur curé. Les belles émotions étaient de la fête.

Comment ont commencé ces 45 années de prêtrise? D'une certaine façon son cheminement a commencé à Saint-Pie-de-Guire où, encore adolescent, il a été accueilli dans la famille Martel. Ce séjour en milieu agricole l'a conduit à l'École d'agriculture de Nicolet. Le passage dans cette ville l'a influencé pour entreprendre des études au Séminaire de Nicolet. Ses études en théologie se sont poursuivies à l'Université du Québec à Trois-Rivières. Lionel a été en face du prof assez longtemps, il décide donc de se placer face aux élèves. Il devient professeur de catéchèse à Drummondville. Un événement très important survient dans sa vie à la fin de l'été 1973. Le 1er septembre Lionel est ordonné prêtre par Mgr Albertus Martin. Ce grand événement se déroule, comme il se doit à l'église de Saint-Pie-de-Guire.

Peu de temps après son ordination, Lionel se découvre une vocation de missionnaire. Pour se préparer, il poursuit des études en missionnariat à l'Université Saint-Paul à Ottawa. Effectivement, il est missionnaire d'octobre 75 à mai 79. De retour du Brésil, Mgr lui confie sa première cure dans le diocèse de Nicolet à la paroisse Sainte-Cécile-de-Lévrard. C'est aussi à cette époque qu'il entreprend des études en journalisme à l'université Laval. Ici on laisse le milieu agricole pour se retrouver en milieu urbain et dans un autre diocèse. Voici une rapide énumération de son parcours dans le diocèse de Montréal: les paroisses Sainte-Jeanne-d'Arc à Montréal et Notre-Dame-de-Pontmain de Laval, le Centre hospitalier Côte-des-Neiges, la paroisse Saint-Nazaire de Ville LaSalle et la paroisse Précieux-Sang de Repentigny. Il fait un détour par les États-Unis dans l'état du Vermont. Ça s'explique peut-être par le fait qu'il possède une résidence à Lacolle, tout près de la frontière. Là-bas il est collaborateur à la paroisse Saint-Amadeus dans la petite ville d'Alburgh. Il est aussi un collaborateur au Sanctuaire Sainte-Anne sur l'Île Lamotte sur le lac Champlain.

Après son séjour aux États-Unis, il revient en milieu agricole à Sainte-Clotilde-de-Horton. Puis finalement il est nommé curé des paroisses Saint-Michel d'Yamaska et Saint-Gérard-Majella. Pendant deux ans soit en 2011et 2012, Lionel a participé aux nombreuses réunions qui ont amené à la création des deux paroisses Saint-Michel et Sainte-Marguerite-d'Youville. Le 1er janvier 2013, il est devenu le premier curé de la nouvelle paroisse Saint-Michel.

ÉCRIRE

Lionel aime la lecture et ça se voit dans sa bibliothèque. Il aime aussi écrire. À preuve, il est l'auteur de deux recueils d'homélies: Billets du Dimanche paru en 1985 et Homélies d'un curé de paroisse, paru en 2010. Il songe même à en éditer un troisième.

Ce n'est pas tout. Depuis son arrivée dans nos communautés, il a écrit quelques centaines de billets en page deux du Feuillet paroissial, billets qui ont le plus souvent un lien avec un texte de la liturgie ou un livre qu'il a lu ou un sujet d'actualité.

On a vu qu'il a fait des études en journalisme. Il a mis en pratique ses talents de journaliste.

Il est un collaborateur assez assidu au journal L'annonceur. Il n'a pas peur de prendre position sur des sujets controversés comme l'homophobie, le mariage des prêtres, l'ordination des femmes, les controverses sur la sexualité dans l'Église et même certains projets de loi de nos gouvernements nommément celui sur la neutralité de l'État. Il a œuvré dans plusieurs diocèses, aussi bien en milieu agricole qu'en milieu urbain. Il a été curé de plusieurs paroisses. Mais, c'est à la nouvelle paroisse Saint-Michel qu'il a laissé sa marque. Lionel aime ses paroissiens et ses paroissiens l'aiment. Longue vie à notre cher curé.

ÉDITIONS EN FORMAT PDF

CHRONIQUE LIVRES

BOTTIN AFFAIRES