L'annonceur

RÉGIONAL

La face cachée de la lune...

Lise Laforce, un parcours inspirant.

Laforce« Lise est la face cachée de la lune. Grâce à son travail discret dans l'ombre des coulisses, les feux de la rampe se sont rallumés au Théâtre Belcourt », affirme Mario Courchesne.
PHOTO FRANÇOIS BEAUDREAU

Par Jocelyne Hamel [16/12/2019]

Vous êtes nombreux à avoir croisé son chemin, au fil des années qu'elle a consacrées à la mise en branle et à la bonne marche de cet endroit fabuleux qu'est le Théâtre Belcourt de Baie-du-Febvre.

Lise Laforce se prépare à tirer sa révérence à la fin du mois de décembre pour une retraite qui sera certainement occupée. Car celles et ceux qui ont le bonheur de la connaître savent qu'elle possède un don rare, celui de faire jaillir la beauté de ses mains d'artisane. Elle brille tout autant par ses talents de céramiste, de fabrication de décors, confection de costumes, animatrice d'atelier de théâtre, auteure et j'en passe.

C'est l'occasion de vous proposer d'aller à sa rencontre, à travers les mots des quelques-unes des personnes dont elle a marqué le parcours.

PASSION POUR LE THÉÂTRE

Alex Desmarais est aujourd'hui comédien professionnel. Dès son jeune âge, il participe aux ateliers de théâtre, animés par Lise en compagnie de Mario Courchesne, son complice et amoureux.

Alex Desmarais : « J'ai rencontré Lise Laforce lorsque que j'étais âgé de 7 ans : elle devenait alors ma première professeure de théâtre. Une fois par semaine pendant 9 ans, elle m'a transmis sa passion pour le théâtre, son dévouement pour la culture et son respect des artistes de scène. »

Sans que je m'en rende compte, de la côtoyer sur une base régulière durant mon enfance et mon adolescence allait bouleverser ma vie : j'ai découvert le métier que je voulais faire et j'ai pris conscience de la grande ténacité que ça prend pour se battre jour après jour pour que la culture demeure accessible en région. Sa fougue, son entièreté et sa générosité m'ont marqué à jamais et ce n'est pas anodin que je sois revenu au Belcourt pour fonder ma compagnie de théâtre, 11 ans plus tard.

À l'occasion de sa retraite amplement méritée, je souhaite que tout ce qu'elle a donné lui revienne au centuple et que tous réalisent son apport colossal en culture. Merci, Grande Lise ! »

MAGICIENNE

Marc Meilleur et Lise Laforce se connaissent depuis la fin des années 70 ; groupe d'achat alimentaire et granolas... Puis durant les années 80, ce fut les belles années d’improvisation, avec le club de St-François-du-Lac dont Marc était l'arbitre émérite. Par la suite, Marc a été président du Belcourt.

Marc Meilleur : « Lise, c'est un pilier, c'est la stabilité, le calme, la force tranquille, c'est Madame Belcourt.

C'est un genre de gouvernail qui dirige et voit à ne pas dévier de nos objectifs et surtout des moyens financiers de la Corporation des amis du Théâtre Belcourt.

C'est une créatrice autant par les décorations des tables lors des soirées bénéfices que de l'ambiance du foyer avec la structure décorative du fond de la salle.

Une artiste et une magicienne qui s'est réalisée autant dans l'écriture de textes, de décors, des costumes ou des coiffures lors de nombreuses pièces de théâtre produites avec les jeunes de la région. »

SOUCI DU DÉTAIL

Sylvie Boisvert et Lise travaillent souvent ensemble depuis le début des années 90 pour réaliser des décors originaux et somptueux avec souvent moins que rien.

Sylvie Boisvert : « Lise a un niveau artistique très développé. Je pense aux nombreuses pièces de théâtre écrites en collaboration de Mario Courchesne ou encore les costumes ou les décors pour ces mêmes pièces. Elle persévère à travers le temps et les difficultés pour balancer les budgets. Elle a abattu une montagne de travail pour la planification de la phase 2 du théâtre.

J'apprécie son sens de l'organisation, elle a une vue d'ensemble et le souci du détail. Que ce soit pour les structures, les exigences des artistes, le cahier technique, les aliments ou la marque de bière demandée, la supervision des bénévoles, elle pense à tout. »

LA FACE CACHÉ DE LA LUNE

Qui de mieux que Mario Courchesne, celui qui partage sa vie, pour conclure ce rendez-vous.

Mario Courchesne : « Lise est la face cachée de la lune. Grâce à son travail discret dans l'ombre des coulisses, les feux de la rampe se sont rallumés au Théâtre Belcourt. »

Je le remercie, d'autant plus que sa collaboration a été essentielle pour réunir ces différents témoignages.

RIDEAU

Et surtout, merci à toi Lise, pour qui tu es. Tes idées, tes découvertes et ta créativité continuent de fasciner.

ÉDITIONS EN FORMAT PDF

CHRONIQUE LIVRES

BOTTIN AFFAIRES