L'annonceur

SPORTS

Les bulles sportives ont résisté

Comme le disait notre premier ministre lors de la dernière campagne électorale : on verra.

Par Alain Dubois [15/10/2020]

On connaît maintenant les champions des séries éliminatoires tant au hockey qu'au basketball. Le Lightning de Tampa Bay récolte une deuxième Coupe Stanley tandis que les Lakers de Los Angeles remportent un dix-septième titre de la NBA. Si le capitaine du Lightning a dû se contenter d'une récolte d'un seul but pendant les seules trois minutes de glace qu'il a pu disputer durant les séries, Lebron James a remporté un quatrième titre avec trois équipes différentes et accumulé quelques records de séries.

Ces deux ligues ont choisi d'opter pour la bulle, soit une ou des villes hôtes et l'isolation des joueurs et personnels de soutien du reste du monde. Quelques cas de Covid-19 ont été détectés, mais rien pour remettre en cause le déroulement des séries.

Quant aux équipes de baseball et de football, elles ont plutôt opté pour des saisons normales avec des matchs à domicile. Dans la MLB, quelques équipes n'ont pu compléter le calendrier écouté à 60 matchs et l'adaptation s'est faite en multipliant les programmes doubles se terminant à la septième manche au lieu des neuf habituelles. Pour les séries mondiales, le concept de bulle fut instauré pour terminer la saison sans anicroche. De plus, aucun spectateur ne fut admis dans les stades de baseball pendant cette saison.

De leur côté, les joueurs de football de la NFL devraient avoir droit à une saison complète... en principe. Seulement les dirigeants de la ligue ont laissé libre choix aux propriétaires des équipes de faire entrer les amateurs dans les stades. Pendant que certaines équipes l'ont déjà fait, avec un nombre restreint tout de même, le gouverneur de l'état de la Floride a autorisé toutes les équipes sportives à remplir les enceintes jusqu'au maximum de leur capacité.

Déjà qu'on approche de la fête d'Halloween et des élections américaines pour le 3 novembre prochain, en fin novembre ce sera au tour du congé du Thanksgiving suivi du fameux Black Friday, là où les rassemblements familiaux et les ruées dans les magasins mettront en péril tout progrès fait pour ralentir les effets de la pandémie. Quelques cas de covid-19 ont déjà fait en sorte que des matchs ont dû être repoussés de quelques jours ou même indéfiniment, qu'est-ce qu'il adviendra de la saison de la NFL en combinant toutes ces décisions et événements rassembleurs ? Contrairement à la ligue canadienne de football qui s'est résignée à l'annulation de sa saison puisque pour elle le calendrier normal n'était pas favorable à une reprise et que le gouvernement canadien a exigé des mesures beaucoup plus restrictives, les Américains ont fait le pari que leur saison pourrait se dérouler normalement. Malheureusement, je crois qu'on ne verra pas la fin de la saison 2020-2021 de la NFL.

Maintenant, revenons à notre sport national. D'abord il faut se réjouir de la sélection d'Alexis Lafrenière comme premier choix de l'encan des joueurs de la LNH. Et j'entends immédiatement les amateurs de la Sainte Flanelle rétorquer qu'on n'a sélectionné aucun québécois encore une fois durant ce même repêchage. La Ligue Nationale de Hockey, tout comme la NBA, planche sur un retour au jeu pour une saison écourtée qui débuterait au début du mois de janvier. Comme le disait notre premier ministre lors de la dernière campagne électorale : on verra.

Peu importe quand les activités reprendront, le visage de l'équipe montréalaise sera différent. Avec l'arrivée du défenseur Romanov et des acquisitions via transactions ou signatures de joueurs autonomes, l'équipe semble s'être améliorée. Bien sûr, les ondes des émissions de sports en discuteront en continu d'ici le retour au jeu, car il y a eu beaucoup de changements au sein du canadien. Seule ombre au tableau, l'attaquant Charles Hudon (joueur occupant le troisième rang en ancienneté au sein de l'équipe derrière Carey Price et Brendan Gallagher) a pris la décision de poursuivre sa carrière en Suisse. Bien qu'il demeurera un membre du club montréalais, il n'est pas impossible qu'il ait disputé son dernier match comme membre du CH. Enfin, espérons qu'il existera une certaine stabilité dans l'alignement des joueurs durant les prochaines saisons, mais connaissant les amateurs des Habs, dès que l'équipe aura disputé à peine une dizaine de matchs lors de la prochaine saison, ils exigeront des changements... et ce n'est sûrement pas l'actuelle pandémie qui va changer ça.

ÉDITIONS EN FORMAT PDF

CHRONIQUE LIVRES

BOTTIN AFFAIRES