L'annonceur

COMMENTAIRE

À quoi ressembleront les Canadiens pour la saison 2022-23 ?

L'organigramme de l'équipe s'est grandement renouvelé ces derniers mois.

Par Alain Dubois [17/06/2022]

À quoi ressembleront les Canadiens pour la saison 2022-23 ?

Par Alain Dubois

Pendant que le Lightning de Tampa Bay amorce la défense de son titre et tente de remporter une troisième coupe Stanley consécutive contre l'Avalanche du Colorado, les dirigeants du Canadien de Montréal se retrouvent dans une période de réflexion qui aboutira sur les premières décisions qui forgeront l'avenir de la Sainte Flanelle.

Cet hiver, la nomination de Jeff Gorton à titre de vice-président exécutif des opérations de hockey, puis l'arrivée de Kent Hugues comme directeur-général furent accueillies avec enthousiasme bien que cette nouvelle structure ait soulevée quelques questions auprès des amateurs. L'équipe montréalaise se met enfin au goût du jour avec ce genre organisation qu'on peut retrouver ailleurs dans le circuit Bettman. Alors qu'auparavant on se questionnait sur l'influence des présidents du club, qui ne se souvient pas du départ de Casseau et de son annonce en direct à Ronald Corey, aujoud'hui c'est en collégialité que les choses se passent au septième étage du Centre Bell.

Après avoir été le principal artisan de la rapide reconstruction des Rangers de New-York, qui se sont récemment inclinés face au Lightning en demi-finale de la coupe Stanley, Gorton a finalement réussi à s'adjoindre les services de Kent Hugues qu'il avait déjà approché quelques années plus tôt. Et comme tout le reste du personnel hockey était soit évaluation ou avait déjà quitté le navire, des décisions importantes devaient être prises rapidement.

Le congédiement tant attendu de principal responsable du recrutement depuis très longtemps, Trevor Timmins était adjoint au directeur-général Marc Bergevin et s'est vu montré la porte par Geoff Molson, au même moment que le vice-président principal aux communications Paul Wilson. Après les entrevues d'usage, les personnes retenues pour remplir ces fonctions sont Martin Lapointe pour le recrutement et Chantal Machabée aux communications.

L'organigramme de l'équipe s'est grandement renouvelé ces derniers mois. Il serait laborieux de faire le tour de toutes les embauches récentes mais quelques noms bien connus se retrouvent maintenant au sein de l'organisation : Donald Audette comme dépisteur, Francis Bouillon et Marie-Philip Poulin au développement des joueurs, Alex Burrows comme entraineur-adjoint et Vincent Lecavalier comme conseiller spécial aux opérations hockey. La confirmation de Martin St-Louis à titre d'entraîneur-chef pour les trois prochaines saisons, après avoir insufflé une brise d'air frais dans le vestiaire du tricolore dès son arrivée, n'était qu'une formalité.

Déjà quelques joueurs furent échangés pour préparer le terrain au nouveau visage de l'équipe et regarnir la banque de choix au repêchage. Et le 7 juillet prochain, la nouvelle équipe du recrutement se retrouve avec le tout premier choix de la cuvée 2022, le 60e repêchage d'entrée de la LNH qui se tiendra au Centre Bell. L'an dernier, le groupe de Bergevin avait jeté son dévolu sur Logan Mailloux en choisissant de la 31e position en première ronde. Cette décision controversée signalât le début de la fin pour l'entourage de l'ex directeur-général du Canadien et constituera une « patate chaude » soit pour Chantal Machabée si l'équipe décide de poursuivre son association avec le défenseur prometteur mais entaché d'une réputation néfaste ou pour Kent Hugues qui devra trouver le moyen de s'en départir.

S'ensuivra la période de signature des agents libres. Quels seront les besoins immédiats ? On sait déjà que Shea Weber ne sera pas de retour, on ignore si Carey Price pourra occuper son poste en début de saison et encore moins s'il sera apte à garder les buts pendant toute une saison. D'autres joueurs comme Jeff Petry pourraient changer d'adresse.

Bien malin qui pourraient nous dire ce à quoi ressemblera la saison 2022/2023 de nos Glorieux. Il existe beaucoup trop d'inconnus pour le moment et on ignore combien de nouveaux visages seront sur la glace pour le premier match de la prochaine saison. Une chose est toutefois certaine, le style du nouvel entraîneur semble plaire aux joueurs qui ont complété la dernière saison. C'est un changement radical dans le style de coaching qu'on a connu ces dernières années avec des retours d'entraîneurs qu'on avait déjà connus. Un entraîneur qui encourage ses joueurs à laisser exprimer leurs talents offensifs, c'est une petite révolution en soit pour l'équipe montréalaise et on peut s'attendre à des matchs intéressants à tout le moins.

ÉDITIONS EN FORMAT PDF

CHRONIQUE LIVRES

BOTTIN AFFAIRES