L'annonceur

RÉGIONAL

Nouveau service rapide et abordable pour des problèmes de santé mineurs

La Coopérative de Solidarité Santé Shooner et Jauvin propose des soins de santé offerts par le privé.

Houle BenoitSylvain Houle, directeur général de la Coopérative et Liette Benoit, présidente du conseil d'administration.
PHOTO FRANÇOIS BEAUDREAU

Par François Beaudreau [24/08/2023]

Dans le but de réduire les longs délais d'attente et d'offrir des solutions de soins de santé accessibles, la Coopérative de solidarité en santé Shooner et Jauvin lance un service de consultation, moyennant une contribution de cinquante dollars par consultation, pour les problèmes de santé mineurs. Sylvain Houle, directeur général de la Coopérative, a dévoilé cette initiative au cours d'une entrevue qu'il a accordée à L'annonceur.

Cette approche sur rendez-vous est conçue pour répondre efficacement aux problèmes de santé mineurs. Elle vise à minimiser les temps d'attente et à offrir une assistance médicale rapide. Le service sera dispensé par des professionnels infirmiers expérimentés qui prodigueront des soins rapides aux patients, garantissant qu'ils reçoivent les soins médicaux appropriés sans subir de longs délais d'attente.

« Les personnes qui voudront utiliser ce service ne seront pas obligées d'aller attendre à l'urgence pendant dix, douze, quinze heures. De toute façon l'urgence, ce n'est pas pour des problèmes de santé mineurs. Donc on est bien fier d'offrir ce nouveau service-là à toute la population », affirme Sylvain Houle, qui estime que la Coop contribue ainsi à l'amélioration de l'accès aux soins de santé pour la communauté.

Ce nouveau service de consultation, sur rendez-vous seulement, sera offert à toute la population. Il devrait être opérationnel dès le 5 septembre et à partir du 28 août, les rendez-vous peuvent être pris en contactant le 450 345-2296.

Pour dispenser ce nouveau service, La Coopérative accueille Nancy Deshaies, infirmière praticienne spécialisée en soins de première ligne. « C'est une personne qui a dix-huit ans d'expérience dans les soins infirmiers. C'est une dame de Nicolet. On est bien contents de l'accueillir dans nos locaux, à la mine d'urgence. »

CONTEXTE

Sylvain Houle explique que la hausse des inscriptions aux soins de santé privés chez les médecins et les infirmières, ainsi que l'augmentation des ouvertures de cliniques privées, ont influencé la décision de la Coopérative d'introduire ce modèle de double service. « Un médecin sur quatre, après sa formation, se dirige ailleurs que dans le réseau public », précise-t-il.

Avec cette initiative, l'objectif de la Coopérative est d'offrir une option aux personnes recherchant des soins rapides pour des problèmes de santé mineurs tout en préservant l'intégrité des soins de santé publics.

M. Houle réitère l'engagement de la coopérative à redynamiser le mini-service d'urgence en réponse aux besoins de la communauté. Il reconnaît que le réseau public de santé étant débordé, la coopérative souhaite répondre aux besoins en offrant un service de consultation privé pour des problèmes de santé mineurs.

« Nous sommes fiers d'être la première coopérative au Québec, à ma connaissance, à offrir à la fois des services privés et publics aux divers besoins de la communauté tout en restant concentré sur le bien-être des patients. »

DEUX ENTITÉS

Pour se conformer aux directives du réseau de la santé, la Coop doit assurer une séparation complète entre le nouveau service de soins au privé et le GMF de Pierreville, le Groupe de médecine de famille.

M. Houle estime la séparation des responsabilités administratives entre la Coopérative et le GMF de Pierreville permettra de mieux répondre aux demandes complexes du système de santé public.

« Depuis les quinze dernières années, la Coop a toujours fourni le secrétariat et elle était aussi responsable du recrutement des médecins. Dorénavant, ce sera le rôle de la nouvelle entité du GMF de Pierreville », mentionne le directeur de la Coopérative.

« Le rôle de la Coop, c'est de maintenir et d'augmenter les soins de santé dans la région. On va poursuivre notre mission, toujours en étant appuyé par la Fondation Santé Bas-Saint-François, et on va continuer à accueillir le réseau, la nouvelle entité du GMF de Pierreville », affirme Sylvain Houle.

Rappelons que les origines de la Coopérative remontent à 2008 lorsqu'un groupe de professionnels de la santé visionnaires ont uni leurs forces pour créer un modèle innovant. La Coopérative de solidarité santé Shooner et Jauvin est née d'une volonté commune d'offrir à la communauté des solutions de santé accessibles et complètes.

INCONFORT

Nous avons communiqué avec Dr Karl Shooner, co-fondateur de la Coopérative pour recueillir ses propos. Il a fait mention de son inconfort envers cette initiative et a assuré qu'il n'était pas impliqué dans ce processus.

Faisant référence au Groupe de médecine de famille, un regroupement de médecins de famille qui travaillent ensemble ainsi qu'en étroite collaboration avec d'autres professionnels de la santé et des services sociaux, Dr Shooner a fait la déclaration suivante : « C'est une situation imposée au GMF mais le GMF n'est pas partie prenante du privé d'aucune façon. Le GMF va continuer d'assurer les services de santé à toute la population. »

ARCHIVES EN FORMAT PDF

CHRONIQUE LIVRES

VIDÉO
Prendre le contrôle de vos finances