L'annonceur

LA TRIBUNE LIBRE

Réflexions du maire de St-François-du-Lac

Plusieurs citoyens et citoyennes m'ont contacté et un certain nombre m'ont offert leur collaboration pour l'avenir.

Par Pierre Yelle, maire de St-François-du-Lac [26/04/2016]

Lors de la séance publique du conseil de Saint-François-du-Lac le 11 avril dernier, j'ai apposé mon droit veto sur un dossier que je pilotais depuis près de deux ans et duquel j'ai été exclu pour la finalité.

Cette manière de faire incite les citoyens et citoyennes à croire que la maire n'a pas ou plus d'autorité et que son rôle en est un de marionnette. Jamais dans toute ma carrière, je n'ai été traité de cette manière et ce n'est pas aujourd'hui que cela va se produire.

Depuis un certain temps, je constate qu'une partie de l'appareil municipal n'accepte ou ne comprend pas les responsabilités du maire décrites à l'article 142 du Code Municipal :

(TITRE III DES RÈGLES COMMUNES AUX MAIRES ET AUX PRÉFETS
142.1. Le chef du conseil exerce le droit de surveillance, d'investigation et de contrôle sur les affaires et les officiers de la municipalité, voit spécialement à ce que les revenus de la municipalité soient perçus et dépensés suivant la loi, veille à l'accomplissement fidèle et impartial des règlements et des résolutions et communique au conseil les informations et les recommandations qu'il croit convenables dans l'intérêt de la municipalité ou des habitants de son territoire ...)

Devant cette situation qui perdure et s'amplifie, j'ai annoncé lors de cette même réunion que j'envisageai la possibilité de quitter mes fonctions de maire suite à une analyse approfondie de la problématique.

Dans cette analyse, je prends en considération une partie des réalisations depuis les élections de 2013 :

  • Le comptoir alimentaire qui aide plus de 45 personnes.
  • La guignolée qui a reconquis sa crédibilité dans la population.
  • L'amélioration de la qualité de l'eau potable.
  • La modernisation de l'usine de traitement des eaux usées.
  • Le report de l'agrandissement de la caserne de pompier (nouvelle demande de subvention avec une offre d'achat d'un terrain dans la municipalité).
  • Le traitement des eaux usées pour les résidences non desservies (règlement provincial Q.2 r.22 l'application de ce règlement étant de responsabilité municipale.
  • Bientôt, après deux ans d'attente, modernisation de l'éclairage des rues avec des économies appréciables à moyen terme.
  • Trois ans plus tard, modernisation de l'acoustique au centre communautaire.
  • Bientôt une première, une vente de garage communautaire.
  • Un début d'entraide avec les loisirs de Pierreville (lumières de Noël et parade de la Saint-Jean, départ de Saint-François-du-Lac)
  • Un appui constant pour la promotion des arts et de la culture de nos artistes.

J'ai consulté plusieurs personnalités et organismes dans le but de prendre une décision optimale.

Plusieurs citoyens et citoyennes m'ont contacté et un certain nombre m'ont offert leur collaboration pour l'avenir.

Suite à des réunions à la M.R.C., j'ai constaté que notre M.R.C. prenait un virage vers la coopération et le partage de services avec d'autres M.R.C. et que pour ce faire les maires devaient être des visionnaires et envisager le même virage dans leur propre municipalité.

À court terme, le visage de notre M.R.C. ne sera plus le même et pour mener à bien ce virage vers de nouvelles pratiques de gestion, il devra y avoir à la table des maires: des maires compétents, expérimentés et visionnaires, ce qui est le cas actuellement.

Dans le futur, les maires ne devront plus avoir une priorité exclusivement municipale mais bien une priorité coopérative pour l'avancement de l'ensemble de la M.R.C. ce qui se traduira en retombées économiques viables pour leur propre municipalité.

En considérant ma formation d'administrateur municipal et mon expertise dans plusieurs domaines, j'en viens à la conclusion que ma place est à la table des maires afin d'être partie prenante de ce virage tout en alignant la vision de ma municipalité sur celle de l'ensemble de la M.R.C.

Donc, je demeure à mon poste de maire dans l'intérêt des citoyens et citoyennes tout en demeurant offusqué par la position de certains membres de l'appareil municipal.

Soyez assuré que je serai sur la ligne de départ pour les élections de 2017 et je sais pertinemment bien que vous aurez l'embarras du choix au niveau des candidats et candidates lors de ces élections.

Soyez assuré de mon dévouement indéfectible,

Pierre Yelle, maire

ÉDITIONS EN FORMAT PDF

BOTTIN AFFAIRES

PASSE-TEMPS