L'annonceur

LA TRIBUNE LIBRE

En espérant avoir des réponses claires et précises

Ce ne sont pas un Hôtel de Ville « de luxe » et une bibliothèque « aux normes » qui attireront les créateurs et créatrices d'emplois chez nous.

Par Bertrand Allard [06/04/2017]

À l'automne 2016, M. le Maire André Descôteaux annonçait qu'il voulait agrandir l'Hôtel de Ville et la bibliothèque de Pierreville, sans afficher le coût prévu de cet investissement. Dernièrement, l'estimé est sorti à plus de « 1 000 000 $ »; en « zone inondable » par surcroît.

Tout le monde se souvient que la municipalité avait refusé une subvention importante pour réaliser ce projet dans l'église. Tout le monde se souvient aussi que la municipalité a mis fin au projet de la COOP de santé dans l'église et s'est même retirée de la COOP.

Conséquence de ces décisions: notre église, « un patrimoine chèrement payé par nos ancêtres », est démolie.

Suite à ces affronts de la municipalité, la COOP songe sérieusement à déménager à St-François... Si le projet se réalise, et tout laisse croire qu'il se réalisera, ce départ laissera un grand local vide au cœur du village...

Pourquoi donc, cet empressement à investir autant d'argent « en zone inondable » quand l'incertitude règne au sujet du local de la COOP ?...

On n'a jamais entendu parler que la municipalité avait discuté de la possibilité d'acquérir l'ancien immeuble de la Caisse Populaire.

Notre région est classée « défavorisée ». Le taux de taxation est trop élevé pour notre population qui manque d'emplois et qui est de plus en plus vieillissante.

Ce ne sont pas un Hôtel de Ville « de luxe » et une bibliothèque « aux normes » qui attireront les créateurs et créatrices d'emplois chez nous. Ce ne sont pas un Hôtel de Ville « de luxe » et une bibliothèque « aux normes » qui empêcheront nos personnes âgées de partir ou inciteront nos jeunes à revenir.

Cependant, M. le maire fera ça « comme un pro », sans demander de subvention. Pourquoi me direz-vous... Simplement parce qu'il possède presque la totalité des argents dans les coffres de la municipalité. Pourquoi ces surplus budgétaires ?... C'est simple comme « bonjour », nous avons été trop taxés depuis plusieurs années et il doit dépenser ces surplus accumulés...

Croyez-moi, je n'ai rien contre le fait d'avoir une belle et grande bibliothèque; mais, il faut savoir dépenser selon nos moyens et investir intelligemment...

De plus, selon moi, la bibliothèque devrait être beaucoup plus proche de l'école pour être utile à nos jeunes. Est-ce une nécessité que la bibliothèque habite dans l'Hôtel de Ville ?... Nos élues et élus ont-ils fait tous les efforts pour trouver une solution à moindre coût ?...

J'exige qu'on nous informe du taux de fréquentation de la bibliothèque actuelle et qu'on nous explique « les normes » à atteindre, justifiant un tel investissement pour notre municipalité...

Il y a tant de choses qui auraient besoin d'être « mises aux normes » et qui revitaliseraient notre municipalité. Pensons à nos chemins, nos maisons ancestrales..., sans oublier les propriétaires de logements qui n'ont pas de « congé de taxes » et qui doivent investir continuellement pour conserver des loyers propres et de qualité pour une clientèle instable et souvent négligente.

Pour toutes ces raisons, les contribuables de Pierreville devraient assister à l'assemblée du Conseil municipal le lundi 10 avril, pour poser des questions à M. le Maire et aux élues et élus concernant ce projet de plus de 1 000 000 $; en espérant avoir des réponses claires et précises...

Merci de votre intérêt pour votre municipalité.

ÉDITIONS EN FORMAT PDF

BOTTIN AFFAIRES

PASSE-TEMPS