L'annonceur

RÉGIONAL

Les Éditions Tsemantou publient deux nouveaux ouvrages

Johane Filiatrault se retire de la direction de la jeune entreprise pour se consacrer à l'écriture d'un prochain roman.

TsemantouDiane Descôteaux, David Beauchemin, Patrick Côté et Johane Filiatrault.
PHOTO FRANÇOIS BEAUDREAU

Par François Beaudreau [17/12/2019]

Plus de trente personnes étaient réunies à la bibliothèque d'Odanak, le 6 décembre dernier à l'invitation de l'équipe des Éditions Tsemantou, pour une soirée cocktail soulignant le lancement officiel de deux ouvrages écrits par des auteurs de la région, soit Diane Descôteaux et Patrick Côté.

Avec « ... le chant du cygne: haïku », Diane Descôteaux signe un dix-huitième ouvrage. Elle fait entrer le lecteur dans l'univers du haïku, un style de poésie d'inspiration nipponne.

« C'est une poésie dictée par les cinq sens », commente l'auteure. Les noms des chapitres puisent dans la langue abénakise et semblent évoquer les saisons, au gré de l'imaginaire du lecteur. La mise en page est soignée, elle une invitation lancée au lecteur à entrer de plain-pied dans le parcours que lui propose Diane Descôteaux.

Sous la plume de Patrick Côté, le livre « Ndakina, une perspective historique abénakise » est présenté comme une synthèse de plusieurs années de recherche. Il aura fallu plus de cinq années pour que son projet aboutisse, rappelle l'auteur.

« Pour moi, il n'y a pas de meilleures façons de parler d'un peuple que de parler de leurs rites ; leur richesse », commente David Beauchemein, directeur littéraire de la maison d'édition, avant de lire des extraits de l'ouvrage aux invités.

Notons que la directrice des Éditions Tsemantou, Johane Filiatrault, annonce qu'elle se retire pour se consacrer à l'écriture de son prochain livre. « J'entame le processus », partage-t-elle. « Je pense que ce ne sera pas un roman historique. Je veux laisser plus de place à l'élan créatif. »

Johane Filiatrault passe le flambeau à David Beauchemin, directeur littéraire. « Tsemantou est une maison d'édition à dimension humaine. Elle privilégie les textes qui élèvent l'esprit. Nous allons continuer dans cette voie », précise David Beauchemin.

ÉDITIONS EN FORMAT PDF

CHRONIQUE LIVRES

BOTTIN AFFAIRES