L'annonceur

RÉGIONAL

Au tour du Dr Patrick Derilus de faire ses premiers pas à la Coop santé

Comment un médecin d'origine haïtienne se retrouve à débuter une pratique à Pierreville ?

Dr Patrick DerilusDr Patrick Derilus se joint à l'équipe de la Coop santé Shooner-Jauvin de Pierreville.
PHOTO ALAIN DUBOIS

Par Alain Dubois [21/08/2021]

C'était le 26 juillet dernier qu'un troisième médecin en quelques mois recevait son premier patient à la Coop santé Shooner-Jauvin de Pierreville.

Après quelques délais administratifs, il peut enfin débuter sa pratique ici et si le hasard a pu être un certain facteur en notre faveur, ce n'est qu'à la suite de l'excellent travail des autorités de la coop et a de mûres réflexions que le Dr Patrick Derilus aura pris la décision de s'installer dans notre région.

Au moment d'écrire ces lignes, on apprend qu'un autre terrible tremblement de terre vient de secouer Haïti. L'épicentre de ce séisme se trouve à environ 200 kilomètres Port-au-Prince, alors qu'en 2010 le Dr Derilus était de garde à l'hôpital Choscal de Médecins Sans Frontières (MSF), situé dans le quartier Cité Soleil, qui se trouvait au cœur de la capitale haïtienne et à environ 200 mètres de la mer.

Seul hôpital alors qui était fonctionnel dans les minutes suivant la catastrophe, au surplus de l'affluence monstre de personnes blessées, les craintes d'un tsunami étaient vives... heureusement cette dernière menace ne s'est pas matérialisée.

Comment un médecin d'origine haïtienne se retrouve à débuter une pratique à Pierreville ?

Eh bien, ça débute lors d'une visite à l'hôpital et qu'un garçon de trois ans regarde le médecin qui s'occupe de lui et affirme qu'il aimerait faire comme lui lorsqu'il sera grand.

MÉDECINS SANS FRONTIÈRES

Après des années d'études, et le support inconditionnel de ses parents, il devient médecin dans son pays d'origine mais comme il n'y a pas l'équivalent de la carte d'assurance-maladie là-bas, il décide d'œuvrer au sein de l'organisme Médecins Sans Frontières parce que ceux-ci ont ironiquement plus de moyens pour aider les gens que les hôpitaux de l'état.

Puis un jour, comme la situation devient chaotique au pays de la « perle des Antilles », il émigre avec sa famille au Québec et continue d'exercer sa passion toujours auprès de MSF. Il passera en tout une bonne dizaine d'années chez MSF, que ce soit en Haïti ou un peu partout dans le monde à venir en aide aux populations qui sont aux prises avec des crises humanitaires diverses.

Viens ensuite le temps où le Dr Derilus veut établir sa pratique au Québec, seulement comme ses diplômes ne sont pas reconnus, il doit retourner sur les bancs d'école pour obtenir des équivalences. Alors après des études à l'Université de Sherbrooke et une résidence qui l'amène à Saint-Léonard-d'Aston, quelqu'un lui parle du projet de la Coop santé Shooner-Jauvin et contacte Sylvain Houle, directeur de la Coop.

Habitant la région montréalaise, il pourrait facilement y trouver du travail. Seulement les démarches des autorités œuvrant pour l'institution pierrevilloise finissent par le convaincre de venir s'établir en région. Toujours dans un souci de faire un réel impact dans sa pratique, les visées de la coop, le projet d'agrandissement et les rencontres avec les intervenants locaux finissent par le convaincre que son idéal de pratique se réalisera ici.

Alors ce sont maintenant trois médecins qui viendront épauler le Dr Karl Shooner, le Dr Daniel Jauvin ayant été contraint de prendre sa retraite ces derniers mois, et tout un groupe d'intervenants au sein de la Coop santé Shooner-Jauvin. Et si tout cela fut rendu possible, c'est en grande partie grâce au directeur Sylvain Houle qui fait un travail exemplaire selon les dires du Dr Derilus puisque son travail fait en sorte que les médecins peuvent consacrer plus de temps pour ce à quoi ils sont formés... soit de s'occuper de leurs patients.

ÉDITIONS EN FORMAT PDF

CHRONIQUE LIVRES

BOTTIN AFFAIRES